MÉDIATION BINÔMES DE DIRECTION

Suite à la 3ème augmentation de capital d’un LBO, la gouvernance d’une entreprise de formage aéronautique a été modifiée. Elle est constituée en un conseil de Surveillance et un Directoire. L’ancien P-DG prend naturellement la présidence du Conseil et un de ses fidèles lieutenants se voit confier les rênes de l’Exécutif, en devenant Président du Directoire. Il sera assisté de 2 DGA’s en charge pour l’un des Finances, pour l’autre des Opérations. Tous sont actionnaires de l’entreprise.

Après quelques mois de mise en place des différentes Business Line métiers au sein des territoires géographiques, les affaires sont florissantes pour ce 1er exercice. Les profits sont au rendez vous et le carnet de commande est bien rempli. L’optimisme est de rigueur lors de l’AG des actionnaires. Tout semble aller donc bien.

En fait, ces résultats et cette dynamique positive cache un désaccord profond sur la stratégie entre l’ancien P-DG et le nouveau Président Exécutif ; au point que ce dernier est prêt à remettre sa démission. Le DRH propose alors une médiation pour trouver un terrain d’entente. Les conséquences d’un tel désaccord, au delà de la mise sous tension de la gouvernance, mettent en péril le futur de l’entreprise et de projets en cours.

Risques à ne pas faire de médiation
  • Sortie du cercle vertueux de la dynamique positive et du succès associé
  • Attentisme, démobilisation des managers par mimétisme, doutes, frustrations, inquiétudes, …
  • Ralentissement du système de décision, nombreux blocages par incessants aller retours entre les dirigeants
Bénéfices de la médiation
  • Alignement sur l’essentiel, relations de travail plus efficaces entre eux et avec les collaborateurs
  • Rôles et responsabilités clarifiés, circuit de décisions non impactés, enjeux partagés.
  • Contractualisation : Ecriture d’un Document of Understanding (DOU)
  • Préservation de la dynamique autour du projet d’entreprise

MÉDIATION DE FUSION ACQUISITION

Une entreprise familiale de 50 salariés dans le secteur du matériel de chantier vient d’acquérir une PME de 10 salariés sur un territoire voisin. Si le métier est le même, la culture de l’entreprise, l’organisation et les outils ainsi que le management sont très différents. Un médiateur est choisi pour accompagner la mise en œuvre humaine de cette fusion. La démarche est présentée à l’ensemble des salariés.

A cette occasion, la Direction de l’entreprise exprime clairement la cible pour l’entreprise acquise. Une première réunion animée par le médiateur réunit les salariés de l’entreprise rachetée. Elle va permettre de poser sur la table les principales difficultés perçues collectivement par rapport à cet objectif et aussi de mettre en valeur les points existants et auxquels les salariés sont attachés. Cette réunion aura permis d’exprimer la majorité des appréhensions des salariés de l’entreprise absorbée.

Les salariés qui le souhaitent peuvent être reçus individuellement par le médiateur. Une bonne moitié d’entre eux a activé cette possibilité. Il en ressort que certains sont inquiets des conséquences et des changements à venir dans l’organisation, d’autres ne savent pas comment assumer leurs nouvelles responsabilités (d’autant que l’ajustement est permanent), enfin quelques-uns s’interrogent sur le fait de quitter l’entreprise.

Après une restitution du médiateur à la Direction, celle-ci s’en empare et produit une nouvelle organisation liée aux enjeux de l’entreprise fusionnée. Elle la présente à l’ensemble des 60 salariés, suite à quoi des « cercles de médiation » mixtes regroupant 8 à 12 personnes des 2 entreprises d’origine se déroulent avec l’appui du médiateur. Sortiront de ces cercles, une contractualisation des engagements de chacun, des suggestions pour une meilleure efficacité de l’organisation, mais surtout on remarque un meilleur alignement, soutenu par une réelle adhésion de chacun, de la Direction et de l’ensemble des salariés.

Risques à ne pas faire de médiation
  • Non intégration de la structure acquise
  • Décalage entre les attentes de la direction et le vécu des salariés
  • Départs non souhaités, perte de compétences
Bénéfices de la médiation
  • Reconnaissance et prise en compte de l’histoire, des compétences, …
  • Accélération de l’intégration
  • Association des salariés qui redeviennent acteurs

ENGAGEMENT DE L'ÉQUIPE

L’entreprise X doit répondre à un appel d’offres Australien de type BOT (Buid, Operate and Transfer). L’enjeu est important en termes de part de marché et de position de leadership sur ce marché. Les équipes des études sont déjà au travail et ont remis quelques éléments de spécifications. Les futurs exploitants de la station de traitement d’eau entrent en scène et remarquent plusieurs erreurs de conception dans les plans d’ingénierie. On doit les revoir en fonction de ces remarques.
Les équipes d’ingénieurs se réunissent souvent mais sans trop chercher à comprendre le « point de vue » de l’autre. Le temps passe et les diagrammes montrent un risque important sur les délais, qui sont déjà très « challenging ». La tension monte et les équipes ont de plus en plus de mal à s’entendre … et à s’écouter.

Une médiation de projet est alors décidée. La question des enjeux et des attentes de chacun est abordée, ainsi que celle des risques à ne pas réussir l’affaire. Chacun se sent respecté, cela redynamise les équipes en tension positive. Bientôt les impétrants voient leurs collègues comme des « accélérateurs » et non plus comme des « empêcheurs ».

La médiation se termine par l’expression des engagements mutuels qui sera formalisée dans un document d’une vingtaine de pages, spécifiant les rôles et responsabilités des acteurs ainsi que les procédures à mettre en œuvre en cas d’alerte ou de début de mésentente. Deux années plus tard, le projet est gagné et tous redemandent une médiation de projet pour le lancement d’une autre opération.

Risques à ne pas faire de médiation
  • Pertes abyssales de Revenus : cela se comptera souvent en Millions d’€
  • Dépassement de délais, avec pénalités associées ; on va devoir de toutes les façons reprendre l’ensemble du projet à un moment donné
  • Mauvaise image de l’entreprise et des partenaires sur le marché
Bénéfices de la médiation
  • Accélération des circuits de décision
  • Apaisement des relations, Climat de coopération, moins de stress
  • Energie de combat orientée vers la résolution des problèmes et non vers les « adversaires » au sein du projet